Close

Derniers Posts

Où acheter des masques FFP2
La situation sanitaire notamment avec le nouveau variant Omicron a fait exploser la demande des masques FFP2 qui...
le Jan 6, 2022 | par Thierry G.
Différence entre masques de type II, FFP2, FFP3.
Il existe plusieurs modèles de masques à usage médical, deux grandes catégories (masques chirurgicaux et masques de...
le Dec 24, 2021 | par Thierry G.
Où acheter des auto tests covid 19
Disponibles en pharmacie pour les particuliers, les auto-tests antigéniques peuvent être désormais vendus auprès des...
le Dec 12, 2021 | par Thierry G.

Les différents types de radiothérapies et les effets secondaires à court, moyen et long terme

Posté le: Nov 29, 2021 | Auteur: G. | Catégories: Informations

La radiothérapie, qu'elle soit interne ou externe, compte parmi les traitements de référence des cancers. Elle s'accompagne pourtant d'effets indésirables plus ou moins importants qui varient selon la zone irradiée, la durée du traitement ainsi que le type de cancer traité, et qui peuvent se manifester de manière soudaine pendant le traitement, ou plus tardivement après. Cet article va vous permettre d’y voir plus clair sur ce qu’est la radiothérapie, dans quels cas elle est prescrite, et quand s’attendre à des effets secondaires, en cours de traitement ainsi qu’après.

Les différents types de radiothérapies et les effets secondaires à court, moyen et long terme

Le principe de la radiothérapie 

La radiothérapie a recours à des rayonnements ionisants, sur des zones extrêmement ciblées, pour traiter les cancers. Ce traitement peut être utilisé seul, ou en complément d'autres traitements comme la chirurgie et la chimiothérapie en fonction de l'étendue de la maladie. La radiothérapie agit sur les cellules cancéreuses en les irradiant. Trois méthodes peuvent être appliquées en fonction du type de cancer et de sa localisation :

  • La curiethérapie consiste à placer temporairement une source de rayonnement, sous forme d’un implant, dans, ou à proximité directe de la zone à traiter. Le rayonnement est directement orienté vers les cellules cancéreuses, et reste relativement faible au niveau des cellules saines. La curiethérapie est principalement utilisée sur des cancers de types gynécologiques, ORL ou encore prostatiques. Cette méthode peut être utilisée après ablation de la tumeur, pour détruire toute trace du cancer dans la zone malade, et peut également être utilisée en complément d’un radiothérapie externe classique.
  • La radiothérapie externe est la technique la plus courante. Elle utilise une source externe d'irradiation pour cibler les cellules cancéreuses afin de les éliminer. Dans 90% des cas, la radiothérapie externe utilise des rayons X (appelés photons). Souvent utilisée en complément d’un acte chirurgical, la radiothérapie démarre le plus souvent autour de 12 semaines après l’ablation de la tumeur. Toutefois, lorsqu’une chimiothérapie est nécessaire, le traitement de radiothérapie est effectué en quatre et six semaines après la fin de la chimiothérapie.
  • La radiothérapie métabolique, encore appelée radiothérapie interne vectorisée), consiste quant à elle à administrer au patient un produit radioactif par voie orale ou par injection intraveineuse. Ce produit a la capacité de se fixer sur les cellules cancéreuses pour les neutraliser. Cette technique est surtout prescrite pour traiter le cancer de la thyroïde. Les rayonnement ionisants comme en radiothérapie externe ; des rayons X (photons) à très forte dose, viennent détruire les cellules cancéreuses en fragmentant leur ADN.

Radiothérapie : les effets secondaires immédiats 

L'irradiation affecte les cellules saines se trouvant à proximité des cellules cancéreuses, provoquant l'apparition de divers symptômes. Certains signes cliniques apparaissent pendant le traitement, voire parfois les quelques semaines qui suivent. On parle alors d'effets secondaires immédiats.

Les rayons ionisants qui traversent les tissus agressent la peau de la zone traitée. Une rougeur de la peau (qui ressemble à une brulure et souvent ressentie comme telle), appelée érythème cutané, peut apparaître au bout de 2 à 4 semaines de radiothérapie. Cette rougeur similaire à un coup de soleil s'estompe progressivement et disparait après que la peau a pelé.

Les effets de la radiothérapie sur la sphère ORL peuvent être une inflammation de la muqueuse buccale ou de la gorge, une sécheresse buccale et des difficultés à déglutir. Le patient peut également ressentir des douleurs dans la bouche et l'œsophage. Des maux de tête peuvent aussi surgir, le plus souvent accompagnés de nausées et de vomissements en cas de radiothérapie de la tête et du cou. Les symptômes disparaissent généralement au bout de quelques jours.

La perte d’appétit est également un des symptômes récurrents de la radiothérapie, lorsqu’elle est administrée au niveau de la sphère ORL, elle s’associé aux troubles de sécheresse buccale, et de douleurs tellement fortes qu’il devient difficile au patient d’avaler.

Au niveau du bas-ventre, une radiothérapie peut entraîner des troubles urinaires et du transit. Les symptômes les plus courants sont une inflammation de la vessie et une gêne au moment de la miction. Des nausées, des vomissements, une constipation, ou bien une diarrhée peuvent aussi apparaître. 

Les effets secondaires tardifs de la radiothérapie 

Les effets secondaires dépendent de la sensibilité de chacun au traitement, mais aussi de la dose d'irradiation délivrée et l'étendue de la zone à irradier. Le patient peut, dans certains cas, présenter des effets secondaires tardifs plusieurs mois, ou plusieurs années après les séances de radiothérapie. On constate des douleurs au niveau de la zone traitée, des modifications de la couleur ainsi qu’une perte d'élasticité de la peau. Les patients ayant subi une radiothérapie du thorax sont susceptibles de développer des troubles cardiaques ou pulmonaires. Des troubles de la fertilité sont également possibles en cas de radiothérapie au niveau du bassin. Le principe de la radiothérapie est d'irradier les cellules, ainsi, ce traitement peut aussi induire l'ostéoporose et certains cancers secondaires. 

Les conseils pour limiter les effets secondaires 

La radiothérapie entraîne des changements physiologiques qui peuvent affecter la qualité de vie des patients. Contactez immédiatement l'équipe médicale en charge de votre traitement si vous constatez des effets secondaires. Des solutions vous seront proposées pour atténuer la gêne occasionnée par les effets, qu'ils soient immédiats ou tardifs.

En cas de troubles cutanés liés aux irradiations, il faut éviter de frotter la peau et opter pour des produits d'hygiène adaptés à sa sensibilité. Si vous avez subi une irradiation de la bouche ou du cou, buvez beaucoup d'eau et sucez des glaçons ou des sorbets pour maintenir l'hydratation de la cavité buccale et stimuler la salivation. Fractionnez les repas et préférez les aliments faciles à avaler si vous êtes sujet à des pertes d'appétit ou des troubles digestifs. Adoptez aussi les bons gestes d'hygiène buccodentaire pour limiter les risques de problèmes dentaires, surtout en cas de radiothérapie de la tête ou du cou. A ce sujet, lorsque la radiothérapie touche la zone cervico faciale, un bilan bucco-dentaire est indispensable en amont du traitement de radiothérapie. Cette prise en charge suivie par un chirurgien-dentiste, a plusieurs objectifs, dune part s’assurer qu’il n’y a pas de foyers infectieux au niveau buccal, et lorsque la radiothérapie touche la gorge et la base du cou, il est fréquent qu’un appareillage sur mesure soit placé afin de protéger dents et gencives des rayons à venir, dans le but de minimiser autant que possible des effets secondaires dus à la radiothérapie.

Commentaires (0)

Pas de commentaires

Ajouter commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter des commentaires.

Close